Publié le

Quelques causes de la chute des cheveux nécessitant une greffe

greffe-de-cheveux

Les cheveux sont depuis la nuit des temps, des symboles de séduction forts dont la perte peut entraîner des complexes chez les victimes. Les causes de ce mal sont diverses, tout comme les solutions, dont l’une des plus radicales est la greffe de cheveux voir sur le site https://docteurpaulbenet.fr/. Avant de nous lancer dans une revue des causes possibles de l’alopécie, il serait pertinent de savoir déjà ce que c’est. Issu du grec « alopex », le mot « alopécie » désigne une perte totale ou partielle des cheveux. La majorité des victimes de ce mal sont les hommes, à hauteur de 70%, mais les femmes aussi en sont victimes. L’hérédité est la principale cause de l’alopécie, dans ce cas on parle d’alopécie endoénergétique. Dans ce contexte, les follicules pileux sont victimes d’une sensibilité due à l’action de la testostérone associée aux effets de la 5 à réductase, une enzyme. Lorsque ces deux éléments se rencontrent, ils produisent le DHT, une hormone qui touche les follicules en perturbant leur cycle de croissance. La conséquence est une pousse de plus en plus lente et fine des cheveux. Au fil du temps le cheveu finit par disparaître complètement.

L’hérédité est certes la cause principale de l’alopécie, mais on en compte d’autres. Les hormones sont présentes dans le corps tout au long de la vie et influencent considérablement notre santé, y compris celle des cheveux. Alors suite à une ménopause, un traitement lourd, un accouchement, un dérèglement de la thyroïde, la prise de contraceptifs, le taux d’hormones femelles peut diminuer considérablement. Les hormones mâles se comptent alors en plus grand nombre entraînant une alopécie andrologique. Ce type d’alopécie peut également être provoqué par une hypersensibilité du follicule, dans ce cas on parlera d’alopécie hyper androgénie. Les effets de l’alopécie d’origine androgénie peuvent être résolus par des greffes de cheveux. Toujours dans le cadre du dérèglement des hormones, on retrouve le stress comme cause de l’alopécie. En effet, lorsque les glandes surrénales sont déréglées par le stress, on observe un important accroissement de la production d’hormones mâles qui influence négativement le fonctionnement des follicules. Pour que l’alopécie se manifeste dans ces conditions, le terrain doit être favorable. Dépendamment de l’importance du stress, la chute sera plus ou moins importante.

Parmi les autres causes qui entraînent une chute de cheveux pouvant nécessiter une greffe de cheveux, la chimiothérapie occupe une bonne place. La chute de cheveux n’est pas automatique dans ce cas, elle est fonction du protocole mis en place, et les réactions varient d’un sujet à l’autre. Cette alopécie est réversible, car les cheveux recommencent à pousser environ 1 mois après. La pelade est une maladie auto-immune, cause de l’alopécie. Elle touche les hommes et les femmes et provoque l’apparition de plaques rondes sur le crâne. Les causes de la maladie sont incertaines, tout comme son déclenchement. Comme autre facteur en cause de la chute des cheveux, et pas des moindres, les carences alimentaires. Très souvent l’alopécie est causée par des carences en fer dont l’absence entrave l’oxygénation du sang, rendant les cheveux ternes et cassants. Les femmes sont plus nombreuses à risquer ces carences, car elles perdent du sang et du fer lors des règles, sans compenser avec l’alimentation.

Laisser un commentaire